Enseignement

L'ABC de HANOUKAH

Joyeuses Fêtes de Hanoukah 5778

LE MIRACLE DE HANOUKAH - NESS GADOL HAYA CHAM

Hanoukah est une fête qui dure huit jours à partir du 25 du mois de Kislev :
Cette année du mardi 12 décembre au soir au mercredi 20 décembre, l’allumage de la huitième lumière aura lieu le mardi 19 décembre au soir.

Elle commémore la victoire des Maccabées sur les Syriens qui entendaient détruire la religion juive et helléniser la totalité de leur royaume. 

Les principaux événements de Hanoukah se déroulèrent entre 165 et 163 de l’ère actuelle, bien que les Maccabées aient continué de lutter les armes à la main contre les Syriens durant de longues années encore, jusqu’à ce que les Juifs aient conquis une indépendance de fait.

GrecsPour parvenir à leurs fins, les Grecs n’hésitèrent pas, entre autres exactions, à profaner le Temple de Jérusalem. Le premier livre des Maccabées rapporte que l’Autel fut souillé, le roi Antiochus Epiphane
ayant ordonné qu’il y soit offert des sacrifices aux dieux païens. Après trois ans de combats, les Maccabées sous la direction de Yeouda Maccabée, reconquirent Jérusalem, puis démolirent l’Autel profané par les idoles et en édifièrent un nouveau. Ils fabriquèrent aussi d’autres objets sacrés,
dont un Chandelier, un Autel à encens, une Table et des Rideaux. Selon la tradition talmudique(Chab21b), pendant la purification du Temple, on découvrit un flacon d’huile d’olive sainte servant à alimenter la Menorah (le chandelier). Bien qu’elle ne fût suffisante que pour une seule journée, cette huile brûla pendant huit jours (correspondant au temps nécessaire pour fabriquer l’huile
pure).

C’est pourquoi nos sages ont institué une fête de huit jours destinée à commémorer ce miracle.

Chaque soir on procède à l’allumage de la lampe de Hanoukah (appelée Hanoukia), raison pour laquelle on appelle aussi cette fête Hag ha Ourim, fête des lumières.

PRINCIPALES MITSVOTS DE HANOUKAH

■ L’allumage des lumières de Hanoukah
■ La récitation du Hallel entier (psaumes de louanges)
■ La mention du passage Al Anissim dans le Chemone Essré - Amida et le Birkat Hamazone. Pendant Hanoukah le jeune et l’oraison funèbre sont interdits.

1. LA MITSVA DE L’ALLUMAGE DES LUMIÈRES DE HANOUKAH

Hanoukia

Cela concerne tout le foyer et pas seulement l’homme.
Nous allumons le premier soir une lumière, le deuxième soir deux lumières et ainsi de suite jusqu’au huitième soir. 

Il est préférable d’allumer avec de l’huile d’olive mais ce n’est pas obligatoire.
La femme a le même devoir que l’homme d’accomplir cette mitsva. Si le mari n’est pas là elle peut allumer et le rendre quitte.



2. BÉNÉDICTIONS ET ALLUMAGE

Toutes les bénédictions doivent être récitées avant l’allumage.


PREMIÈRE BÉNÉDICTION


בָּרוּך אַתָּה ה' אֱ-לֹהֵינוּ מֶלֶךְ הָעוֹלָם, אשֲֶרׁ קִדְּשָׁנוּ בְּמִצְוֹתָיו וְצִוָנּוּ לְהַדְלִיק נֵר שֶלׁ חֲנוּכָהּ

Baroukh atah A-donay éloheinou mélekh ha’olam acher qidechanou bemitsvotav vetsivanou lehadliq ner chel Hanoukah.


DEUXIÈME BÉNÉDICTION


בָּרוּך אַתָּה ה' אֱ-לֹהֵינוּ מֶלֶךְ הָעוֹלָם, שֶׁעָשָׂה נִסִּים לַאֲבוֹתֵינוּ, בַיָּּמִים הָהֵם
בַּזּמְַן הַזּהֶ

Baroukh atah A-donay éloheinou mélekh ha’olam chéassah nissim laavoteinou bayamim hahem bazeman hazeh.


TROISIÈME BÉNÉDICTION

qui n’est récitée que le premier soir

בָּרוּך אַתָּה ה' אֱ-לֹהֵינוּ מֶלֶךְ הָעוֹלָם, שֶׁהֶחֱיָנוּ וְקִיְמָנוּ וְהִגִּעָנוּ לַזְּמַן הַזֶּה

Baroukh atah A-donay éloheinou mélekh ha’olam chéé’héyanou véqiyenamou véhigui’anou lazeman hazéh.


3. ALLUMAGE

Huile Olive■ TOUJOURS ALLUMER DE GAUCHE À DROITE

LE PREMIER SOIR la veilleuse est placée à l’extrême droite de la Hanoukia.
LE DEUXIÈME SOIR la nouvelle veilleuse est placée à la gauche de la première et on l’allume en premier. Et ainsi de suite.

■ allumer la mèche le plus près possible de sa base dans l’huile
■ après avoir allumé la première lumière on peut commencer à réciter Hanérot Halalou (voir plus bas).
■ allumer le Chamach en dernier
■ réciter le psaume 30 et chanter le Maoz Tsour (voir plus bas).




HORAIRE DE L’ALLUMAGE

Allumage des bougies■ On allume au moment de l’apparition des étoiles.
■ Il est interdit de faire un travail dans la demi-heure qui précède l’allumage.
■ On réunit la famille avant d’allumer.
■ Il faut qu’il y ait assez d’huile pour que l’huile brûle 30 minutes au minimum.
■ Le vendredi soir on allumera d’abord les bougies de Hanoukah puis de Chabbat.
■ Il faut qu’il y ait assez d’huile pour brûler 30 minutes après la nuit.
■ Le samedi soir on fera d’abord Havdala avant d’allumer la Hanoukia.


EMPLACEMENT DE LA HANOUKIA

1. Si l’allumage de la Hanoukia a un impact sur l’environnement extérieur (passants et voisins juifs) sans présenter de danger, elle sera placée à l’endroit où elle sera le plus aperçue.

2. Sinon on placera la Hanoukia à l’intérieur de la maison, à proximité de l’encadrement de la porte d’entrée face à la Mezouza.

3. Les veilleuses doivent être entre 24 et 80 cm du sol mais hors de portée des enfants.

4. Si ce n’est pas possible la hauteur maximale est de 9.6 mètres.


Questions et réponses du Rav OVADIA

■ Celui qui rentre tard chez lui quand toute sa famille est endormie, peut-il allumer les lumières avec les bénédictions ?

Il peut le faire mais c’est préférable de réveiller un ou deux membres de sa famille.

■ Peut-on travailler ou consommer un repas avant l’allumage ?

Seulement un repas léger ou des fruits ou des boissons dans la demi-heure qui précède l’allumage.

■ Est-il permis d’étudier la Torah à l’heure de l’allumage ?

Non il faut d’abord allumer les lumières de Hanoukah.

■ Dans une synagogue à quel moment allume-t-on les lumières de Hanoukah ?

Entre les offices de Minha et Arvit.

■ Quand doit-t-on allumer le vendredi ?

Au plus tard 15 min avant le coucher du soleil, avant d’allumer les bougies du Chabbat.

■ Celui qui rentre tard doit-il d’abord prier Arvit ou allumer ?

Il faut d’abord faire Arvit.

■ Dans une synagogue où a lieu tous les soirs après Arvit un cours de Torah, que faire ?

Si tous les participants peuvent rentrer chez eux allumer et revenir, c’est mieux mais si certains risquent de ne pas pouvoir revenir, il faut maintenir le cours puis rentrer allumer.

Huile d'olive■ Est-il préférable d’allumer avec de l’huile d’olive ?

Oui. Il est aussi préférable d’utiliser des mèches en coton.

■ Peut-on allumer une partie avec de l’huile et l’autre avec des bougies ?

Non. Mais si une personne n’a pas les moyens d’allumer toutes les lumières avec de l’huile d’olive, il pourra utiliser l’huile d’olive pour la lumière du jour et de l’huile ordinaire pour les autres.

■ Peut-on s’acquitter du devoir d’allumer avec des lumières électriques ?

Non.
Cependant, si quelqu’un voyage et qu’il lui est impossible d’allumer les lumières, il est bon d’allumer une lumière électrique sans bénédiction. Si, plus tard, il est possible d’allumer normalement, il le fera en récitant les bénédictions.

■ Peut-on utiliser les lumières de Hanoukah pour étudier ?

Non, car il est interdit de profiter des lumières pendant la première demi-heure. C’est pourquoi on ajoute un Chamach pour éviter d’en tirer involontairement profit.

■ Apres la première demi-heure peut-on utiliser les lumières de Hanoukah ?

Oui, car le temps imparti à la mitsva est passé.

■ Peut-on allumer une mèche à partir d’une mèche voisine ?

Oui, sauf si la mèche que je veux allumer s’est éteinte et que je désire la rallumer, car dans ce cas elle devient facultative et je ne peux allumer une mèche facultative à partir d’une mèche de la mitsva.

Beignets Hanouka

■ Doit-on changer les mèches tous les soirs ?

Cela n’est pas nécessaire.

■ Qu’appelle t’on Ner Mitsva ?

Toutes les lumières dont l’allumage est une mitsva : les lumières du Chabbat, de la synagogue, de Hanoukah. Il est permis d’allumer une de l’autre.


Hanerot Halalou


הַנֵּרוֹת הַלָּלוּ אָֽנוּ מדליקים, עַל הַנִּסִּים וְעַל הַנִּפְלָאוֹת וְעַל הַתְּשׁוּעוֹת וְעַל
הַמִּלְחָמוֹת, שֶׁעָשִׂיתָ לַאֲבוֹתֵינוּ עַל יְדֵי כּהֲֹנֶיךָ הַקְּדוֹשִים

וְכָל שְמוֹנַת יְמֵי חֲנֻכָּה, הַנֵּרוֹת הַלָּלוּ קדֶֹשׁ הֵם, וְאֵין לָנוּ רְשׁוּת לְהִשְׁתַּמֵּשׁ
בָּהֵן, אֶלָּא לִרְאוֹתָן בִּלְבָד, כְּדֵי לְהוֹדוֹת לִשְמֶךָ עַל נִסֶּיךָ וְעַל יְשׁוּעָתֶךָ וְעַל
נִפְלְאוֹתֶיךָ׃


Texte de Hanerot Halalou en phonétique

Hanerothalalou ana’hnou madliqim, ‘al hanissim ve’al hatechou’ot ve’al haniflaot, che’assita laavoteinou ‘al yedei khohaneikha haqedochim.
Vekjol chemonat yemei ‘hanoukah, hanerot halalou qodesh, veein lanou rechout lehichtamech bahen ela lir-otam bilvad, kedei lehodot lichmekha ‘al niseikha venifleoteikha vichou’oteikha.

Traduction

Nous allumons ces lumières pour commémorer les actes de délivrance, les miracles et les merveilles que Tu as accomplis pour nos ancêtres, en ces jours-là, en ce temps-ci, à travers Tes saints Cohanim.

Et pendant les huit jours de Hanoukah ces lumières sont saintes, et nous n’avons pas le droit de nous en servir seulement de les regarder, afin de remercier Ton Nom, pour Ton miracles, Ton prodige et Ta délivrance.


Texte du Psaume 30 en phonétique

Mizmor chir ’Hanoukat habayit ledavid. Aromimkha, adonay, ki dilitani, velo-sima’hta oyevay li.
Adonay elohay, chiva’ti elekha vatirpaeni. Adonay he’elita min-cheol nafchi, ’hiyitani miyaredi vor. Zamerou ladonay ’hasidav, vehodou lezekher qodcho. Ki rega’ beapo, ’hayim birtsono, ba’erev yalin bekhi, velaboqer

– rinah. Vaani amarti vechalvi, bal-emot le’olam. Adonay birtsonekha he’emadtah lehareri ’oz, histarta fanekha – hayiti nivhal. Elekha, adonay, eqra, veel-adonay et’hanan. Mah-betsa’ bedami, beridti el cha’hat; ayodekha ’afar ,hayagid amitekha. Chema’-adonay ve’honeni, adonay, heyeh ’ozer li.

Hafakhta mispedi lema’hol li, pita’hta saqi vateazereni sim’hah.
Lema’an yezamerkha khavod velo yidom ; adonay elohay, le’olam odeka.


Texte du chant MAOZ TSOUR en phonétique

ChantMa’oz tsour yechou’ati, lekha naeh lechabea’h. Tikon beit tefilati, vecham todah nezabea’h. Le’et takhin matbea’h, mitsar hamnabea’h. Az egmor, bechir mizmor, ’hanoukat hamizbea’h.

Ra’ot save’ah nafchi, beyagon ko’hi kilah. ’Hayay mererou beqochi, bechi’boud malkhout ’eglah. Ouvyado hagedolah, hotsi et hasegoulah.

’Heil par’oh, vekhol zar’o, yaredou keeven bimtsoulah.

Devir qodcho hevi-ani, vegam cham lo chaqat-ti. Ouva noges vehiglani, ki zarim ’avadti. Veyein ra’al masakhti, kim’at che’avarti.

Qets bavel, zeroubavel, leqets chiv’im nocha’ti.

Kerot qomat beroch biqech, agagi ben hamedata. Venihyatah lo lemoqech, vegaavato nichbatah. Roch yemini niseta, veoyev chemo ma’hita. Rov banav, veqinyanav, ’al ha’ets talita.

Yevanim niqbetsou ’alay, azay bimei ’hachmanim. Oufaretsou ’homot migdalay, vetimeou kol hachemanim. Ouminotar qanqanim, na’asah nes lachochanim. Benei vinah, yemei chemonah, qave’ou chir ournanim.

’Hasof zeroa’ qodchekha, veqarev qets haychou’ah. Neqom niqmat dam ’avadeikha, mimalkhout harecha’ah. Ki arekhah lanou haychou’ah, veein qets limei hara’ah. De’heh admon, betsel tsalmon, vehaqem lanou ro’im chiv’ah.


Spiritualité Hanoukah

Chaque jour la lumière du monde doit augmenter. Si la lumière d’aujourd’hui est la même que celle d’hier, le monde s’assombrit.

Chaque soir de la fête de Hanoukah, nous avons la coutume d’ajouter une bougie à celles que nous avons allumées la veille.

C’est une manière de rappeler que le miracle et l’émerveillement ont augmenté de jour en jour. Mais c’est aussi une manière d’exprimer une idée de base: la lumière d’hier ne suffit plus aujourd’hui, ce qui suffisait hier n’est pas assez aujourd’hui. Nous avons besoin de davantage de lumière, davantage d’amour, d’avantage de vérité, chaque jour davantage. Parce que nous changeons, et que nous ne sommes pas les mêmes qu’hier. Et si nous sommes aujourd’hui ce que nous étions hier, alors cet aujourd’hui n’est pas assez.

Partager sa flamme avec d’autres demande du courage. Malheureusement, nombreux sont ceux qui cèdent à l’obscurité.

On allume les lumières de Hanoukah à la tombée de la nuit, dans un endroit où les passants les verront. Il est facile de refaire le monde chez soi entouré de ses proches. Mais sortir de chez soi apporter un peu de lumière à ceux qui, dans la rue, en ont besoin?

L’HUILE

L’huile symbolise l’essence d’une chose. Elle est distincte et séparée, pourtant elle pénètre tout ce qui l’entoure : l’huile flottera à la surface de tous les autres liquides, mais, alors que les autres liquides
restent en place une fois répandus, l’huile, comme l’âme, pénètre tout, s’infiltre au plus profond
de tout. En souillant l’huile sacrée de la Ménorah, les Grecs tentèrent de détruire l’essence de l’âme juive.

LA MÈCHE 

Une mèche sans huile ne produit qu’une faible lumière. Une vie sans Torah et Mitsvot – bien que souhaitant énormément se rapprocher de D.ieu – est incapable d’entretenir sa flamme. Elle peut éprouver d’intenses moments d’extase spirituelle, mais manquant d’huile essentielle de la substance du Divin, elle s’éteint bien vite, ne réussissant pas à amener une lumière durable dans le monde. Mais lorsque la mèche est trempée dans l’huile puis allumée, elle se fait le vecteur de cette huile et la transforme en une lumière stable.

LES FLAMMES

Hanoukah 5778

Les lumières de Hanoukah sont sacrées. Nous n’avons pas le droit d’en faire un quelconque usage, seulement de les regarder. C’est ainsi que l’on affirme la suprématie de la lumière divine sur nos vies humaines limitées.

L’effort de la vie est de canaliser la lumière du jour pour qu’elle illumine la nuit : nous nous efforçons de cultiver tout ce qui est bon et divin, et de diriger ces ressources positives pour surmonter et transformer les aspects négatifs, sombres.

Ce processus était symbolisé par l’allumage de la Ménorah du Temple:
allumée avant la fin du jour et placée dans le Sanctuaire, la Ménorah irradiait son éclat divin au-delà les murs du Temple.

Puis l’obscurité envahit le Temple comme une marée submergeant un phare, éteignant la Ménorah et souillant son huile sainte.

Il y a des circonstances où nous ne pouvons plus puiser dans le jour pour éclairer la nuit.

Dans des moments pareils, nous devons chercher la « petite fiole d’huile pure » là où elle se cache, l’essence de la création qui est intacte et inaltérable.
Nous devons dépasser les dimensions apparentes du « jour » et de la « nuit » afin de dévoiler la particularité originelle de la lumière et des ténèbres.

Placée en un endroit d’où elle peut être vue de la rue, nous apprenons de la Ménorah que nous devons diffuser à tout notre entourage la lumière de la Torah.

Allumée après la tombée de la nuit, la Ménorah de Hanoukah nous rappelle que même dans nos moments les plus sombres, la lumière de la connaissance peut briller intensément.

La délivrance et le Machia’h seront à notre portée si nous décidons d’allumer ne serait-ce qu’une autre petite flamme aujourd’hui.


Le Président et l’équipe de Tsidkat Eliaou vous souhaitent, ainsi qu’à tout le Klal Israel, de passer de très bonnes et joyeuses fêtes de Hanoukah.

Cet article est soumis aux lois du Copyright - Voir plus en cliquant ici


Faire un don


Partagez avec vos amis :