Association

Bikour Holim

L’équipe de bénévoles de Tsidkat-Eliaou se rend dans les hôpitaux de Jérusalem pour visiter les malades et plus particulièrement auprès des enfants afin de leur offrir des jouets, bonbons, corbeilles de fruits, jeux, fleurs, (en accord avec la direction de ces hôpitaux). Au delà des cadeaux, notre but est d’offrir une présence, de la chaleur, un réconfort, une écoute, un soutien moral auprès de ces malades et de leur famille.

Participez à ce merveilleux moment de générosité … Offrez des présents !

Contactez-nous par téléphone
France01 77 47 82 60 coût appel local France redirigé à nos frais vers Jérusalem
Israël1800 260 360


ou bien remplissez ce formulaire et nous vous contacterons


POURQUOI EST-CE SI IMPORTANT DE VISITER LES MALADES ?

Voici les Mitsvot dont l’homme peut goûter les fruits dans ce monde-ci, bien que tout le capital de la Mitsva lui soit précieusement gardé pour le monde à venir :

  • Le respect du aux parents,
  • La gratitude envers son prochain,
  • La visite aux malades,
  • L’hospitalité,
  • Le lever matinal pour se rendre a la Synagogue,
  • L’aide a la réconciliation entre deux personnes,
  • Faire la paix entre les époux,
  • Et bien sur l’étude de la torah (la plus grande de toutes, parce qu’elle en est la base).


La Guémara révèle l’importance fondamentale, aux yeux de nos sages, de rendre visite aux malades. Pourtant, dans notre vie nous ne lui accordons pas suffisamment d’attention. Peut être parce qu’il nous est difficile de supporter la souffrance d’autrui ? Nous pensons ne pas être en mesure d’apporter le réconfort à notre prochain…C’est vrai, la Mitsva de rendre visite aux malades est une Mitsva difficile. Si les Sages ont estimé utile de mentionner la Mitsva de Bikour Holim (visite aux malades), c’est que son mérite est proportionnel aux efforts que nous mettons en place pour la réaliser.

Même si nous ne savons pas comment y parvenir, engageons-nous, ne serait-ce qu’une fois pour réaliser – ou aider à réaliser – cet acte de bonté pur, et D-ieu ouvrira les portes de notre cœur, nous déliera la langue pour offrir au malade le réconfort dont il a besoin. Et D-ieu nous ramera à nos occupations quotidiennes, le cœur grandi tendu vers la réalisation d’autres Mitsvot.

Et cet homme ou cette femme, revigoré par sa visite, se sentira aussi comme le chaînon indispensable d’une longue chaîne humaine : le peuple Juif. L’un des disciples de Rabbi Akiva tomba malade. Aucun de ses camarades ne lui rendit visite, mais Rabbi Akiva alla personnellement le voir. Il balaya et nettoya sa chambre. Cela eut pour effet de ranimer littéralement le malade. « Vous m’avez ressuscité, Rabbi », lui dit-il. Rabbi Akiva enseigna a l’issue de sa visite : « Celui qui rend visite au malade lui donne la vie par sa prière parce qu’il prie pour sa vie. » C`est une Mitsva de rendre visite à un homme malade
( Choul`han Aroukh Yoré Déa 335;1)

Partagez avec vos amis :