Enseignement

Le miracle de Hanoukah

“NESS GADOL HAYA CHAM !”


La fête de HANOUKAHHanoukah est une fête qui dure huit jours à partir du 25 du mois de Kislev et commémore la victoire des Maccabées sur les Syriens qui entendaient détruire la religion juive et helléniser la totalité de leur royaume. Les principaux événements de Hanoukah se déroulèrent entre 165 et 163 avant l’ère actuelle, bien que les Maccabées aient continué de lutter les armes à la main, contre les Syriens durant de longues années encore, jusqu’à ce que les juifs d’Israël aient conquis une indépendance de fait.
Pour parvenir à leurs fins les Grecs n’hésitèrent pas, entre autres exactions, à profaner le Temple de Jérusalem. Le premier livre des Maccabées rapporte que l’autel fut souillé, le roi Antiochus Epiphane ayant ordonné qu’y soient offerts des sacrifices aux dieux païens. Après trois ans de combats, les Maccabées sous la direction de Yéhouda Maccabée, reconquirent Jérusalem, puis démolirent l’autel profané par les idoles et en édifièrent un nouveau. Ils fabriquèrent aussi d’autres objets sacrés, dont un chandelier, un autel à encens, une table et des rideaux. Selon la tradition talmudique (Chab 21b), pendant la purification du Temple, on découvrit un flacon d’huile d’olive sainte servant à alimenter la Menorah (chandelier).

Ménorah de HANOUKAH

Bien qu’elle ne fut suffisante que pour une seule journée, cette huile brûla pendant huit jours (correspondant au temps nécessaire pour fabriquer de l’huile pure). C’est pourquoi, disent les sages, qu’on institua une fête de huit jours destinée à commémorer ce miracle. Chaque soir on procède à l’allumage de la lampe de Hanoukah (appelée Hanoukyia), raison pour laquelle on appelle aussi cette fête « Hag ha Ourim », « Fête des Lumières ». Le Talmud explique que cette pratique vise à rendre public ce miracle (pirsoumé nissa: Chab 23b) et, dans les temps anciens, le chandelier était posé sur le seuil ou même dans la rue, devant la maison. L’allumage a lieu dès la tombée de la nuit sauf le vendredi soir où les lumières de Hanoukah doivent être allumées avant celles de Chabbat soit environ une demi-heure avant le coucher du soleil. Les bougies doivent brûler au moins 30 minutes et être placées dans un endroit bien visible. Il semble que cet allumage solennel ait été institué des années après les événements qu’il commémore.La coutume veut qu’on allume une lumière le premier soir, deux le second soir et ainsi de suite en allant de gauche à droite, jusqu’au huitième jour où toutes les lumières sont allumées, (toujours de gauche à droite). On se sert généralement d’une neuvième bougie appelée « chamash » (lumière auxiliaire) pour allumer les autres. Hanoukah est présente dans la liturgie de différentes manières. La plus importante étant la récitation de « Al Ha-nissim » au moment de la prière de la « Amidah » et des actions de grâce après le repas.

Hanoukah

Chaque jour à la synagogue durant l’office du matin on récite la prière du « Hallel » COMPLET et on lit un passage particulier de la TORAH notamment, dans la Paracha de Nasso, concernant les sacrifices apportés lors de l'inauguration du Temple. Le jeu le plus connu de Hanoukah est la toupie. Sur les 4 faces de la toupie sont inscrites les lettres hébraïques « noun, guimel, hé, chin » acrostiche signifiant « ness gadol haya cham » à savoir « un grand miracle s’est produit là-bas ». Sans doute à cause de l’association de l’huile à cette fête (cf la petite fiole retrouvée dans le Temple), on mange des beignets de pomme de terre et des beignets frits et fourrés à la confiture ou autres crèmes (soufganiyot en hébreu).Après avoir allumé les bougies, on chante à la synagogue ou à la maison « Maoz Tsour » un cantique très populaire composé au treizième siècle ainsi que le psaume 30. De nos jours, il est de coutume d’organiser les fêtes de Hanoukah avec des chants et des jeux surtout pour les enfants. Cette année Hanoukah sera célébrée du samedi 24 décembre 2016 le soir, au dimanche 1er janvier 2017.


Faire un don

Partagez avec vos amis :