Association

Petek au Kotel

De tous les lieux saints d’Israël, le mont du temple est l’endroit le plus sacré pour le peuple juif ! Il est présent dans ses prières, dans ses rêves, dans ses aspirations, dans ses souhaits, dans ses chants, dans ses écrits saints… C’est la centralité même du Judaïsme.
De tout temps, les prières du peuple d’Israël empruntaient la route du Temple pour arriver jusqu’au Ciel.
Le temple étant détruit, nous avons aujourd’hui accès à l’un des murs de son enceinte… le Mur Occidental, le « Kotel » !
Une coutume juive millénaire veut que chaque juif glisse une prière personnelle, rédigée sur un petit morceau de papier dit « Petek », à l’attention de D-ieu et ce entre les pierres qui constituent le kotel de Jérusalem.

Tsidkat-Eliaou vous offre la possibilité à tout moment de réaliser ce rêve.

Adressez-nous votre prière par email et nous l’imprimerons et l’insérerons pour vous et en votre nom entre les pierres du Kotel à Jérusalem !

Vous pouvez également formuler votre demande de prières en ligne, en cliquant ici :


Demande de Prières


Après avoir déposé votre Petek entre les pierres du Kotel, nous réciterons pour vous une prière spécifique: le Tikoun Haklali.


Le Tikoun Haklali, littéralement la « réparation universelle ou générale » est un recueil composé de dix psaumes du Roi David.

C’est en Juin 1805, que Rabbi Na’hman commença à parler du pouvoir réparateur des dix psaumes.

Cinq ans plus tard, Rabbi Na’hman révéla l’ordre exact de ces psaumes et l’importance qu’il y avait de les réciter. En 1822, Shachna, l’un des fils de rabbi Nathan, imprima le premier recueil. Il comprenait les dix psaumes, une introduction extraite du Likoute Moharan et de merveilleuses prières de Rabbi Nathan qui s’y rattachaient.

Ce petit livre a bouleversé des centaines de milliers de gens et a fait le tour du monde. Depuis, des dizaines de millions de Tikoun Haklali ont été imprimés dans toutes les langues.

Rabbi Na’hman fut inspiré par le ciel sur leur valeur hautement « réparatrice » et notamment sur leur pouvoir d’effacer certaines souillures accidentelles. Puisqu’en réparant, on remet tout en harmonie, de là la dénomination de « réparation Universelle ».

Ce qui confère à ces Psaumes un tel pouvoir, c’est qu’ils représentent chacun l’une des dix mélodies par lesquelles le Monde et l’homme furent crées : Ils entraînent la libération de l’âme et lui permettent de s’élever et de purifier les 10 sortes d’angoisses, causes de toutes souillures.

« Il existe un remède pour chaque péché, mais celui-ci, est le remède général… »

« Si tu crois qu’on peut abîmer, crois qu’on peut réparer… »

Voici les Dix Psaumes dans l’ordre : 16-32-41-42-59-77-90-105-137-150).

Idéalement, ils doivent être récités avec recueillement et ferveur. Mais même leur simple lecture suffira à tout réparer.

Partagez avec vos amis :