Association

Tsadik Eliaou Amsellem

Le Tsadik rabbi Eliaou Amsellem Zatsal

QUI ÉTAIT LE TSADIK RABBI ELIAOU AMSELLEM DE BÉNI-OUNIF (ALGÉRIE) ?

Né vers 1875 à Figuig (Maroc), le Tsadik a vécu toute sa vie à Béni-Ounif où il fut le responsable de la communauté juive à partir des années 1915/20. Par ailleurs, grand commerçant respecté de tous, il fut un homme très généreux, foncièrement bon qui faisait bénéficier de ses largesses et de son grand cœur toutes les personnes de la communauté. C’était un authentique Tsadik, au sens propre du terme, doublé de la qualité d’un guide exceptionnel. Dévoué totalement à sa communauté de Beni-Ounif, il ne ménageait aucun effort pour qu’elle soit honorablement connue comme il l’était lui-même : elle était sa fierté.

UNE VIE DE HESSED

Le Tsadik Rabbi Eliaou AMSELLEM zatsal

Animé par un attachement profond à Hachem tout au long de sa vie, le Tsadik possédait de nombreuses et hautes qualités et nous ne citerons ici que celles (les qualités) mentionnées dans la Michna et qu’il pratiquait avec un grand hidour Mitsva (embellissement de la mitsva). Comme nous le récitons tous les matins dans la prière de chah’rit, ces midot sont d’une importance capitale: « et voici les mitsvot dont l’accomplissement assure à l’homme les fruits dans ce monde et le capital est réservé dans le monde futur ». Tout d’abord le respect, l’honneur et la piété filiale. L’hospitalité était aussi une de ses valeurs prioritaires et ce envers tout le monde, qu’il s’agisse de rabbins ou de simples gens. Il s’occupait avec beaucoup de bienveillance de ses invités depuis leur arrivée jusqu’à leur départ où il prenait soin de les raccompagner personnellement. C’est dans ce sens qu’il crée le « Beth Orhim » de Beni-ounif (la maison des invités), située dans sa propre maison ainsi que dans un local attenant, pour accueillir et offrir le gîte et le couvert aux nombreux visiteurs (rabbanim ou simples gens mais toujours respectueux des valeurs de la Thora).

A L’ IMAGE DE AHARON HACOHEN

Rav Nissim AMSELLEM zatsal, fils du Tsadik Rabbi Eliaou AMSELLEM zatsal

A l’image d’Aharon HaCohen « Ohev chalom vé rodef chalom », il faisait abnégation totale de sa personne pour obtenir le chalom entre les couples et d’une manière générale entre l’homme et son prochain. Il invitait les gens qui avaient un différent, pour peser de tout son poids afin de rétablir entre eux la confiance et une certaine forme de cordialité. Son empressement et son assiduité remarquable à la Beth-Knesset exerçaient une influence notoire sur tous les fidèles qui priaient avec lui. Malgré un emploi du temps extrêmement chargé, il trouvait toujours le temps nécessaire pour effectuer la mitsva de Bikour Holim (visite aux malades) et répondait toujours présent à ceux qui le sollicitaient.
Généreux, il avait une grande considération pour la tsedaka qu’il pratiquait au quotidien, ainsi que de nombreux actes de bienfaisance, de Guimilout Hassadim …. Il recevait beaucoup de représentants de Yeshivot – surtout d’Erets Israël dans les années 1920/1930/1940 – qui venaient pour collecter des fonds pour leurs Yeshivot. Notons également que le Tsadik avait un attachement profond envers la terre d’Israël, et il fut un des premiers inscrits sur le livre d’Or du KKL.


UN LIEU DE SAINTETÉ

Sa maison était un lieu de sainteté où il recevait de très grands Rabbanim. Il a eu le mérite de recevoir les illustres tsadikim, les maîtres vénérés :


  • Rabbi ITSHAK ABIH'SSIRA le fils benjamin de notre maître Admour Rabbi YAACOV ABIH'SSIRA zatsal
  • Rabbi DAVID ABIH'SSIRA (Hatereth Rochénou) le grand frère de Sidna BABA SALE
  • Sidna BABA HAKI le frère de BABA SALE
  • Rabbi ABBA ABIH'SSIRA fils de Rabbi ITSHAK ABIH'SSIRA sus-cité
  • Admourim Rabbi CHALOM ABIH'SSIRA , BABA SALE fils de Rabbi AHARON ABIH'SSIRA et Rabbi YOSSEF ABIH'SSIRA de Colomb-Béchar
  • Rabbi MAKHLOUF ABIH'SSIRA un des grands dayanim de Marrakech.

C’est dans ce contexte qu’il reçut aussi maintes fois, dès son plus jeune âge et durant de longs séjours, Rabbi ISRAËL ABIH'SSIRA qui sera plus connu sous le nom de Sidna BABA SALE. Rabbi Eliaou AMSELLEM zatsal, qui dirigea (à sa charge) la synagogue de la communauté de Beni-Ounif, mis à disposition de celle-ci, l’un des ses jeunes fils – Rabbi NISSIM – alors tout jeune rabbin, pour assurer tous les services nécessaires à la communauté. Rabbi NISSIM sortait alors tout droit de la Yeshiva du Tafilalet où il fut formé par les illustres descendants de Rabbi YAACOV ABIH'SSIRA : Sidna BABA SALE et son saint et vénéré fils RABBI MEIR ABIH'SSIRA (BABA MEIR).

RAV Nissim AMSELLEM zatsal et SIDNA BABA SALÉ zatsal

Rav Nissim AMSELLEM zatsal en compagnie de notre maître Sidna Baba SALÉ zatsal

Rav NISSIM AMSELLEM devait être rejoint, quelques années plus tard, par son plus jeune frère, Rabbi CHALOM chalita sorti de la même école, ce qui ajoutait au rayonnement de la communauté et de son Président Rabbi ELIAOU AMSELLEM zatsal. Leur prestige gagnait toute la région, attirant toutes sortes de personnalités venant de tous horizons, y compris des kolalim* d’Eretz Israël où allait se fixer un autre frère, devenu professeur dans une yeshiva de Mea Chearim à Jérusalem..
Rabbi NISSIM se souvient encore que lorsque Rabbi ELIAOU AMSELLEM zatsal, son père, était hospitalisé à Oran, en 1941, pour subir une intervention chirurgicale, Sidna BABA SALE zatsal, par respect pour son beau-père, s’est spécialement déplacé de Boudenib (Maroc) à Oran, via Beni-Ounif (avec les moyens de transports de l’époque …) pour la mitsva de bikour holim.

PERPÉTUER SON OEUVRE

Tombe du vénéré Tsadik Rabbi Eliaou AMSELLEM zatsal à Casablanca

Le tsadik quitta ce monde fin décembre 1952 à Casablanca. Mais “l’arbre de vie” du Tsadik Rabbi ELIAOU AMSELLEM zatsal continue à se développer à travers ses descendants. Ces dignes héritiers que sont ses fils, petits-fils et arrières-petits-enfants, ont perpétué depuis longtemps son action. Ils ont créé récemment l’association Tsidkat-Eliaou pour venir en aide aux plus démunis, ajoutant ainsi à la grandeur du tsadik, son zékhout qui est toujours présent.
Puisse son mérite nous protéger à tous ainsi qu’à l’ensemble des Bné’ Israël – à tout jamais – jusqu’à la venue de notre rédempteur le MACHIAH. Amen

 



Partagez avec vos amis :