Une des merveilleuses et miraculeuses histoires du Gaon Hatsadik Rav Nissim Amsellem zatsal

לעלוי נשמת מור אבי הקדוש עט"ר הרה"ג הצדיק החסיד והעניו
רבי נסים אמסלם זצוק"ל וזיע"א

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Psaume 145 de David Hamelekh (18,19)

קָרוֹב יְהוָה, לְכָל-קֹרְאָיו לְכֹל אֲשֶׁר יִקְרָאֻהוּ בֶאֱמֶת

 " L’Eternel est proche de tous ceux qui l’invoquent, de tous ceux qui l’appellent avec sincérité. "

רְצוֹן-יְרֵאָיו יַעֲשֶׂה וְאֶת-שַׁוְעָתָם יִשְׁמַע, וְיוֹשִׁיעֵם.

 " Il accomplit les désirs de ses fidèles, entend leurs supplications et leur porte secours."

 

Dans les années 88-90, mon père le  Gaon Hatsadik Rav Nissim Amsellem zatsal souffrait d’un problème de cataracte de son œil unique (cet œil unique ayant déjà été opéré avec succès d’un grave décollement de rétine en 1968).

Grand Mekoubal Rabbi YAACOV AMSELLEM BELHAZANApres avoir consulté de grands professeurs ophtalmologistes: le professeur Saracco de Marseille et le professeur Rothschild de Paris, tous deux conseillèrent une intervention chirurgicale de la cataracte.

Souhaitant obtenir un troisième avis, il nous a été conseillé de consulter le professeur Delage, d’Antibes, qui confirma le diagnostic.

Notre famille était très inquiète, s’agissant d’un œil unique ayant déjà été opéré. Mon frère Gabriel, qui était médecin, conseilla de prendre un temps de réflexion afin de nous permettre de choisir un des trois professeurs pour réaliser l’intervention.

Après quelques jours, mon père nous rassembla tous à son domicile de Nice pour nous faire part de ce qui suit :

« Mes enfants, j’ai rêvé un double rêve cette nuit: mon grand-oncle, le grand Mekoubal Rabbi Yaacov Amsellem zatsal (décédé en 1964) ainsi que le grand Admour Hatsadik Sidna Baba Salé zatsal me sont apparus et me dirent : avant de décider quoi que ce soit au sujet de cette intervention chirurgicale, tu dois aller en Erets Israel prier sur la tombe de Rabbi Leib Baal Issourim  רבי לייב בעל יסורים - disciple du Baal Hatania. » (תקצ"ז- 1836) 

Mon père se rendormit mais les tsadikims lui apparurent une seconde fois pour lui retransmettre le même message, en insistant sur ce pèlerinage à réaliser avant toute décision.

Sidna Baba SaléLe jour même, nous prîmes nos billets d’avion. Quelques jours plus tard, j’accompagnais mon père en Erets Israël pour ce périple.

En arrivant à Bné Brak, nous demandâmes à mon frère Mikhael de se renseigner sur la localisation de cette sainte tombe. En vain. Personne ne la connaissait. C’était pourtant tout le but de notre voyage…

Sans se décourager, mon père décida d’aller prier sur la tombe de Rabbi Meir Baal Haness puis sur celle du Arizal Hakadoch. En chemin, il composa même un piyout, un chant d’éloges, en l’honneur du Grand Tana Rabbi Meir Baal Haness.

Rabbi MeirAprès nous être recueillis sur la tombe de Rabbi Meir Baal Haness, nous nous dirigeâmes vers Tsfat et le Arizal, ainsi que vers les autres éminents tsadikims enterrés sur place : Rabbi Moché Kordovero zatsal, Rabbi Chlomo Alkabets zatsal, auteur du Lekha Dodi, Maran Rabbi Yosef Karo zatsal, auteur du Choulhan Aroukh. Nous ignorions encore toujours l’emplacement de la tombe de Rabbi Leib Baal Issourim.

 Voici qu‘après les tephilots sur ces saintes tombes, le rav Gabay d’Aix-les-Bains qui se trouvait lui aussi à cet endroit, se dirigea vers mon père pour le saluer, et mon père lui demanda s’il savait où se trouvait ladite tombe.

Il répondit : « je peux vous y amener, c’est à quinze minutes d’ici à pied. »

Mon père, grandement soulagé, se mit immédiatement en route vers la tombe de Rabbi Leib Baal Issourim. Il s’y attarda longuement dans ses prières, alluma des veilleuses….

Après ce grand pèlerinage et satisfaits d’avoir accompli notre mission, nous nous dirigeâmes vers Jérusalem où nous rendîmes visite au Grand Mekoubal Rav Kaddouri zatsal.

Rabbi Leib Baal IssourimDès notre retour en France, mon père demanda à mon frère Gabriel de prendre contact avec le professeur Delage d’Antibes et de fixer une date pour l’intervention, et cela exclusivement un MARDI (le mardi ayant une signification particulièrement spirituelle). Le jour d’intervention réservé au docteur Delage à la clinique Tzanck  étant uniquement le lundi, et malgré l’insistance de mon frère afin de la reporter au MARDI, celle-ci fut fixée au lundi et mon père accepta. Mon père fut donc hospitalisé le dimanche à l’institut Arnault Tzanck, à Saint-Laurent-du-Var.

Toute la famille l’accompagnait de Nice et nous nous mîmes à lire des Tehilim avec ferveur, sachant que l’intervention devait avoir lieu le lendemain lundi dans la journée. Mon frère Gabriel passa la nuit avec lui et ils prièrent ensemble au Nets (lever du soleil). Après la tephila, mon frère entendit mon père prononcer une prière pour le docteur Delage, lui souhaitant une guérison rapide.

Mon père fut prévenu de rester à jeun pour les analyses et de se préparer pour la visite de l’anesthésiste, le docteur Barchichat, vers la mi-journée. Nous attendîmes midi, treize heures, …et personne ne vint. Durant tout ce temps-là, la famille continuait de prier et de reciter les tehilim avec ferveur.

institut A.TzanckEnfin, vers quinze heures, un groupe de médecins vint voir mon père et lui annonça que le docteur Delage avait fait une chute au ski la veille, dimanche, et qu’il s’était blessé au pied. Il était soigné au sous-sol de l’hôpital. L’opération était donc repoussée au lendemain MARDI. Mon père demanda de transmettre ses bons vœux de rétablissement au docteur Delage, et de le prévenir qu’il souhaitait être opéré avant le coucher du soleil le MARDI.

L'institut A.Tzanck

C’est donc le lendemain MARDI comme l’avait souhaité mon père que l’intervention eu lieu avec succès grâce à D..

Que par le mérite de ce grand Tsadik Hachem envoie la guérison complète à tous les malades.

בברכת כל טוב ורפואה שלמה מין השמים לכל חולה ישראל בקרוב אמן


Raphaël AMSELLEM
Fils du Gaon Hatsadik Rav Nissim Amsellem Zatsal 


Copyright Tsidkat-Eliaou

Cet article est soumis aux lois du Copyright - Voir plus en cliquant ici


Partagez avec vos amis :