ב"ה
Enseignement

Sidna Baba Salé : "Tu dois étudier la Halakha !"

 

J’ai entendu ce récit en 5764 de la bouche du Rav Y. Deutch chlita de Jérusalem.

Un érudit honorable et respectable, qui statuait sur la loi juive, était marié depuis de nombreuses années et n’avait toujours pas d’enfants.

Un beau jour, il décida d’écrire une lettre au dirigeant du mouvement ‘Habad, Rav Ména’hem Mendel Schneersohn de mémoire bénie.

Il envoya donc sa missive, et reçut la réponse que s’il souhaitait avoir des enfants, il devait étudier la Halakha.

Lorsque cet érudit reçut cette lettre qu’il attendait si impatiemment, le contenu le frappa d’étonnement… Comment le Rabbi pouvait-il lui demander d’étudier les Halakhot, alors que non seulement il les maîtrisait parfaitement, mais qu’il répondait au public venu le consulter à ce sujet !

Suite à cela, lors de son discours hebdomadaire le vendredi soir à la synagogue, le Rav raconta aux fidèles avec une pointe de mépris non dissimulé comment le Rabbi s’était « permis » de lui faire remarquer, à lui, qu’il devait étudier les Halakhot.

Le temps passa, et l’« incident » fut totalement oublié !

Quelques mois plus tard, cet érudit se rendit chez Baba Salé et épancha son cœur devant lui, expliquant qu’il n’avait pas d’enfants et qu’il souhaitait accomplir la Mitsva d’avoir une descendance.

Et là, chose extraordinaire, notre Maître lui dit exactement la même chose que le Rabbi : « Tu dois apprendre les Halakhot ! » À ces mots, l’homme se fâcha et demanda à Baba Salé : « Est-ce que le Rabbi correspond avec vous à mon sujet pour que vous me disiez exactement la même chose que lui, et que je n’ai d’ailleurs pas écouté ? »

Notre Maître lui répondit : « Sache que chaque nuit, je communique avec l’Admour et que nous nous entretenons du Peuple juif en général, mais pas de cas particuliers comme le tien ! Et si tu souhaites bénéficier de ma bénédiction pour avoir des enfants, continua notre Maître, tu dois au préalable demander pardon au Rabbi et observer toutes ses recommandations ! »

Le juif écrivit au Rabbi qui lui répondit que s’il souhaitait que sa bénédiction et celle de Baba Salé se réalisent, il devait demander pardon devant l’assemblée devant laquelle il l’avait rabaissé à l’époque ! 

L’érudit fit tout ce que le Rabbi lui demanda, et présenta des excuses publiques. Neuf mois plus tard, il put tenir dans ses bras son premier enfant, qui eut depuis de nombreux frères et sœurs. Que D.ieu les garde et les protège !

 

Extrait du livre "Les miracles et récits exaltants du Grand Tsadik Sidna Baba Salé" publié aux Editions Astem-Tsidkat Eliaou. Pour le commander cliquez ici

 

 

 

 

Faire un don

 

 

WhatsApp Tsidkat-Eliaou : une manière simple et efficace de rester en contact avec Jérusalem !

Rejoignez notre groupe Whatsapp et recevez une fois par semaine des informations sur la parachat hachavoua, les hiloulot, les fêtes, les évènements juifs, etc. 
Parce qu'ensemble nous sommes plus forts, restons connectés à Jérusalem ! Cliquez sur la bannière ci-contre.
 
 
 
 
Partagez avec vos amis :
Découvrez Plus d'articles “Enseignement”

Lag Baomer : nos rabbins prient pour vous

Fermer