Enseignement

LE KIDDOUCH

Il est écrit dans les 10 commandements: «Souviens-toi du jour du Chabbat pour le sanctifier» (Chemot 20.8).

Nos sages nous ont enseigné que l’action de se souvenir et de sanctifier le Chabbat est accomplie par la récitation de versets appelés Kiddouch, rappelant l’importance du Chabbat, de la Création du Monde, et de notre obligation d'y témoigner en ne travaillant pas ce jour-là, de la même façon que D. créa le monde en six jours et se reposa le septième.

C’est un commandement positif de la Torah de sanctifier le jour du Chabbat par la récitation du Kiddouch, pour l'homme et pour la femme. 

Avant d’entamer les repas du Chabbat (vendredi soir et Chabbat matin), le maître de maison (de préférence, ou une autre personne) prononce le Kiddouch en tenant une coupe remplie de vin.

 

Le Kiddouch de la veille du Chabbat

Le Kiddouch débute par un passage de la Torah attestant de la création Divine du monde.

Le chef de famille prend une coupe de vin en main et récite :

  • Les versets relatifs au Chabbat
       ... Le sixième jour. Les cieux et la terre furent achevés, et toutes leurs dépendances. D.           acheva au septième jour Son œuvre qu'Il avait faite, il se reposa le septième jour de toute Son œuvre qu'Il avait faite. D. bénit le septième jour et Il le sanctifia, car ce jour-là, Il s'était reposé de toute Son œuvre que D. avait créée en la faisant.
  •  L'appel à l'attention de l'assistance
        Votre attention, [mes] maîtres, Rabbins et messieurs-mesdames.
  • La prière sur le vin
        Béni sois-Tu, Eternel, notre D. , Roi du monde, créateur du fruit de la vigne.
  • La prière de sanctification du Chabbat
        Béni sois-Tu, Eternel notre D. , Roi du monde, qui nous a sanctifiés par Ses commandements, et a voulu de nous, et qui, par amour et volonté, nous a donné Son saint Chabbat en héritage, en souvenir de l'Œuvre de la Création. Car ce jour est la première des choses sacrées, le souvenir de la sortie d'Égypte. Car Tu nous as élus et tu nous as sanctifiés parmi tous les peuples, et par amour et volonté, tu nous as donné Ton saint Chabbat en héritage. Béni sois-Tu Éternel, le sanctificateur du Chabbat.

Comment faire le Kiddouch :

1 Rincez et séchez la coupe du Kiddouch, même si elle est déjà propre. Remplissez-la à ras bord de vin.

2 Conviez toutes les personnes présentes à se tenir debout autour de la table. Soulevez le verre rempli de vin dans votre main droite (sauf si vous êtes gaucher) et récitez le Kiddouch à voix haute.

3 Celui qui désire se rendre quitte de l’obligation du Kiddouch doit en écouter chaque mot et répondre Amen aux deux bénédictions.

4 Buvez au moins 41 ml du verre. Toutes les personnes présentes en boivent ensuite une petite gorgée sans interruption depuis la fin de la récitation du Kiddouch.

Détails techniques :

  • Il est préférable d’utiliser du vin ; à défaut on peut réciter le Kiddouch sur du jus de raisin.
  • Ne mangez ni ne buvez rien avant le Kiddouch, à partir du coucher du soleil le vendredi soir, et après l’office du Chabbat matin.
  • Si vous n’avez ni vin ni jus de raisin, vous pouvez réciter le Kiddouch sur des ‘halot ou du pain. Dites simplement la brakha (bénédiction) du pain à la place de celle du vin, et faites Netilat yadaim (l’ablution des mains) avant le Kiddouch.
  •  Le Kiddouch n’est valide que s’il est suivi d’un repas à base de pain ou, éventuellement, de gâteau.
  • Quand on récite le Kiddouch sur le verre de vin, on recouvre d’abord les deux ‘Halot qui rappellent la double bénédiction du Chabbat.
  • Il faut se hâter de faire le Kiddouch ; en effet, il est souhaitable que le Kiddouch soit récité le plus proche possible de l’entrée de Chabbat.
  • Il faut veiller à ne pas boire du vin de la coupe avant le Kiddouch, ce qui la rendrait défectueuse.
  • Il faut faire attention que la coupe en elle-même soit intacte. Si elle est ébréchée même légèrement, ou fêlée, on ne l’utilisera pas pour le Kiddouch. On peut également utiliser un simple verre.
  • La personne qui fait le Kiddouch doit boire la quantité de “mélo lougmav” (de quoi bomber une joue, ce qui correspond à une pleine gorgée de vin), soit environ 41 ml ; il est toutefois recommandé de boire un révi’ite (81 ml). A défaut, si un autre membre de l’assistance a bu cette quantité, c’est aussi valable.


Voici le texte du Kiddouch du vendredi soir :

יוֹם השּׁשִּׁי. וַיְכֻלּוּ השָּׁמַֽיִם וְהָאָֽרֶץ וְכָל צְבָאָם

וַיְכַל אֱלֹהִים בַּיּוֹם השְּׁבִיעִי מְלַאכְתּוֹ אשֶׁר עשָׂה

ויּשׁבֹּת בַּיּוֹם השְּׁבִיעִי מכָּל מְלַאכְתּוֹ אשֶׁר עשָׂה

וַיְבָֽרֶךְ אֱלֹהִים אֶת יוֹם השְּׁבִיעִי וַיְקדֵּשׁ אֹתוֹ

כִּי בוֹ שָׁבַת מכְָּל מְלַאכְתּוֹ, אשֶׁר בָּרָא אֱלֹהִים לַעֲשׂוֹת

סַבְרִי חָבְרַי, גְבִרוֹתַי וְרַבּוֹתַי

בָּרוּךְ אתָּה ייְָ, אֱלֹהֵֽיוּ מֶֽלֶךְ הָעוֹלָם, בּוֹרֵא פְּרִי הגָּֽפֶן

בָּרוּךְ אתָּה ייְָ, אֱלֹהֵֽינוּ מֶֽלֶךְ הָעוֹלָם

אשֶׁר קדּשָֽׁנוּ בְּמִצְוֹתָיו וְרָֽצָהבָֽנוּ

ושׁבַּת קָדְשׁוֹ בְּאַהֲבָה וּבְרָצוֹן הִנְחִילָנֽוּ זכָּרוֹן לְמַעשֵׂה בְרֵאשִׁית

כִּי הוּא יוֹם תְּחלָּה לְמִקְרָֽאֵי קֹֽדֶשׁ, זֵֽכֶר לִיצִיאַת מִצְרָֽיִם

כִּי בָֽנוּ בָחַֽרתָּ וְאוֹתָֽנוּ קדּֽשׁתָּ מכָּל הָעמִּים

ושׁבַּת קָדשְׁךָ בְּאַהֲבָה וּבְרָצוֹן הִנְחַלתָּֽנוּ

בָּרוּךְ אתָּה ייְָ, מְקדֵּשׁ השּׁבָּת

Traduction :

Sixième jour :
Le ciel et la terre, et tout ce qu’ils renferment furent achevés. Le septième jour, D. a clos l’œuvre qu’Il avait accomplie. Il fit cessation, au septième jour, de tout ouvrage qu’Il avait accompli. Et D. bénit le septième jour et le proclama saint, parce qu’en ce jour, Il fit cessation de toute l’œuvre qu’Il avait créée et de tout l’ouvrage à accomplir (Genèse 2,1-3).

Avec votre permission (Maîtres, mesdames et messieurs) 

Tu es source de bénédiction, Éternel notre D., Souverain du monde, Toi qui crées le fruit de la vigne.

Tu es source de bénédiction, Éternel notre D., Souverain du monde, qui nous as sanctifiés par Tes commandements, et nous as désirés. Son Chabbat saint, Il nous l’a légué avec amour : commémoration de l’acte créateur, première des Solennités, souvenir de la sortie d’Égypte.

 Car c’est nous que Tu as distingués et sanctifiés d’entre tous les peuples et c’est à nous que Tu as légué, par amour, Ton saint Chabbat.

Tu es source de bénédiction, Toi qui sanctifies le Chabbat.

En phonétique :

Yom ha-chichi. Va-yekhoulou ha-chamayim ve-ha-arèts ve-khol tseva’am. Va-yekhal Èl- ohim ba-yom ha-cheviî melakhto achèr âssa. Va-yich’bot ba-yom ha-cheviî mi-kol melakhto achèr âssa. Va-yevarèkh Èl- ohim èt yom ha-cheviî va-yekadèch oto ki vo chavat mi-kol melakhto achèr bara Èl- ohim laâssot.

Savré maranan, rabbotaï ou-g’evirotaï :

Baroukh ata Ad- onaï, èl- ohéinou mèlèkh ha-ôlam, borè peri ha-gafèn.

Baroukh ata Ad- onaï, èl- ohéinou mèlèkh ha-ôlam, achèr kidechanou be-mitsvotav, ve-ratsa vanou ve-Chabbat kodcho be-ahava ou-ve-ratson hinhilanou, zikaron le-maâssè vèrèchit, ki hou yom tehila le-mikraé kodèch, zèkhèr l-itsiat Mitsraïm. Ki vanou vaharta ve-otanou kidachta mi-kol ha-âmim. Ve-Chabbat kodchèkha be-ahava ou-ve-ratson hinhaltanou. Baroukh ata Ad- onaï, mekadèch ha-Chabbat.

 

On récite également le Kiddouch le Chabbat matin, normalement après la prière du matin :

ושָׁמְרוּ בְנֵי ישְׂרָאֵל אֶת השּׁבָּת

לַעֲשׂוֹת אֶת השּׁבָּת לְדֹרֹתָם בְּרִית עוֹלָם

בֵּינִי וּבֵין בְּנֵי ישְׂרָאֵל אוֹת הִוא לְעֹלָם

כִּי שׁשֶׁת יָמִים עשָׂה ייְָאֶת השָּׁמַיִם וְאֶת הָאָרֶץ

וּבַיּוֹם השְּׁבִיעִי שָׁבַת ויּנָּפַשׁ

זָכוֹר אֶת יוֹם השּׁבָּת לְקדְּשׁו 

שׁשֶׁת יָמִים תַּעֲבֹד וְעשִׂיתָ כָּל מְלַאכתֶּךָ

וְיוֹם השְּׁבִיעִי שׁבָּת לַייְָ אֱלֹהֶיךָ

לֹא תַעשֶׂה כָל מְלָאכָה

אתָּה וּבִנְךָ וּבתֶּךָ, עַבדְּךָ וַאֲמָתְךָ, וּבְהֶ מתֶּךָ וְגֵרְךָ אשֶׁר בּשְׁעָרֶיךָ

כִּי שׁשֶׁת יָמִים עשָׂה ייְָ אֶת השָּׁמַיִם וְאֶת הָאָרֶץ

אֶת היָּם וְאֶת כָּל אשֶׁר בָּם

ויָּנַח בַּיּוֹם השְּׁבִיעִי

עַל כֵּן בֵּרַךְ ייְָ אֶת יוֹם השּׁבָּת וַיְקדּשֵׁהו 

סַבְרִי חָבְרַי, גְבִר

בָּרוּךְ אתָּה ייְָ, אֱלֹהֵֽינוּ מֶֽלֶךְ הָעוֹלָם, בּוֹרֵא פְּרִי הגָּֽפֶן

 

Traduction : Les enfants d’Israël observeront le Chabbat : ils le célébreront de génération en génération comme alliance éternelle. Ce sera entre Moi et les enfants d’Israël un signe perpétuel, le témoignage qu’en six jours, l’Éternel a fait le ciel et la terre, et que le septième jour, Il S’est interrompu et S’est reposé (Exode 31,16-17).

Souviens-toi du jour du Chabbat pour le sanctifier. Durant six jours, tu pourras travailler et accomplir tout ton ouvrage. Mais le septième jour, c’est le Chabbat de l’Éternel Ton D. ; tu n’accompliras plus aucun ouvrage, ni toi, ton fils ou ta fille, ni ton serviteur ou ta servante, ni ton bétail ou encore, l’étranger qui est en tes portes. Car en six jours, l’Éternel a fait le ciel, la terre et la mer et tout ce qu’ils renferment, et Il S’est reposé le septième jour. C’est pourquoi l’Éternel a béni le jour du Chabbat et l’a sanctifié (Exode 20,8-11).

L’Officiant : Avec votre permission (Maîtres, mesdames et messieurs) 

Tu es source de bénédiction, Éternel notre D., Souverain du monde, Toi qui crées le fruit de la vigne.

 

En phonétique :

Ve-chamrou bené Israël èt ha-Chabbat, laâssot èt ha-Chabbat le-dorotam berit ôlam. Béini ou-vèin bené Israël, ot hi le-ôlam ki chéchèt yamim âssa Ad- onaï èt ha-chamaïm ve-èt ha-arèts ou-va-yom ha-cheviî chavat va-yinafach.

Zakhor èt yom ha-Chabbat le-kadcho. Chéchèt yamim taâvod ve-âssita kol melakh’tèkha. Ve-yom ha-cheviî Chabbat l-Ad- onaï èlohékha, lo taâssè khol melakha, ata ou-vin’kha ou-vitékha, âvdekha va-amat’kha ou-vehèmtèkha ve-guèrekha achèr bi-cheârèkha. Ki chéchèt yamim âssa Ad- onaï èt ha-chamaïm ve-èt ha-arèts, èt ha-yam ve-èt kol achèr bam, va-yanah ba-yom ha-cheviî, âl kèn bérakh Ad- onaï èt yom ha-Chabbat va-yikad’chéhou

Savrei maranan ve-rabbanan, gvirotaï ve-rabotaï 

Baroukh ata Ad- onaï, èlo- héinou mèlèkh ha-ôlam, boré peri ha-gafèn.



actions-tsidkat-eliaou
Tsidkat-Eliaou, le Hessed au quotidien à Jérusalem depuis plus de 25 ans.

DEVENEZ PARTENAIRES EN SOUTENANT NOS ACTIONS, MERCI

actions-tsidkat-eliaou

Association pour la Torah, l’Enseignement et les Mitsvots

Paru au Journal Officiel du 01/1990

Aides et secours aux nécessiteux

actions-tsidkat-eliaou
actions-tsidkat-eliaou actions-tsidkat-eliaou actions-tsidkat-eliaou
Partagez avec vos amis :
Découvrez Plus d'articles “Enseignement”

Message du Gaon Hatsadik Rav Nissim Amsellem Zatsal

Fermer