ב"ה
Enseignement

Les fêtes solennelles de Tichri



Rav Yaacov AMSELLEM
Par Rav Yaacov Amsellem Chlita
auteur de "l'Echelle de Jacob"
fils du Gaon hatsadik Rav Nissim Amsellem zatsal
Neveu de Admour Sidna Baba Salé zatsal


לעילוי נשמת אבינו מורינו ורבינו
 
הרה"ג החסיד והעניו רבינו ניסים אמסלם זצוקללה"ה וזיע"א
נלב"ע י"ד אדר התשע"ו


Les fêtes solennelles de Tichri


Le mois de Tichri représente, avec richesse et plénitude, les différents aspects de la vie juive : rigueur, jeûne, foi, espérance et joie. Ce n'est pas le fruit du hasard si, dès le premier mois de l'année, nous trouvons dans ces fêtes les différents thèmes de la vie juive avec toutes leurs nuances : ils servent d'introduction et de guide pratique pour l'année qui débute. En observant les grandes fêtes de Tichri, tout en ayant pleinement conscience de leur sens profond, nous embrassons la véritable vie juive pour toute l'année selon l'esprit de notre Loi. Nous pouvons retirer d'importantes leçons de ces événements qui jalonnent le mois solennel de Tichri. 

Roch Hachana, premier jour de l'année nouvelle, est également le jour où le premier homme, Adam, proclama la souveraineté de D.ieu sur l'univers. Dans tout ce que nous commençons, nous devons tenir compte que D.ieu est le Créateur du ciel et de la terre, dirigeant exclusivement, qui pose et dispose de tout. Tout ce que nous entreprenons doit être en accord avec Sa volonté. Cette disposition de notre part est mise en pratique pendant les dix jours de Téchouva (séparant Roch Hachana de Yom Kippour) quand nous soumettons chacune de nos actions à un examen de conscience, pour déterminer si elles furent conformes aux commandements divins de la Torah et, le cas échéant, pour corriger toute déviation.

Comme nous ne sommes que des êtres humains et que les fautes causées par nos faiblesses suscitent un grand préjudice spirituel qu'il n'est pas en notre pouvoir de réparer,  D.ieu nous concède alors le jour de Kippour pour nous permettre de redresser complètement le mal que nous avons fait, et nous "purifier" entièrement de nos fautes, à condition que nous fassions une Téchouva complète. On entend par Téchouva complète un processus de repentance totale pour les fautes commises dans le passé, et leur abandon effectif, mais également l'engagement formel et la réelle volonté de ne plus reproduire ces fautes à l'avenir. Ainsi, une nouvelle année, voire une nouvelle vie débutera en renouvelant notre personnalité spirituelle. Mais si cela parait difficile et ardu, la fête de Souccot vient à point, nous enseigner comment avoir foi et espérance si nous nous en remettons à la Providence divine. D.ieu déploie sur nous Ses ailes protectrices, sous lesquelles nous pourrons nous abriter avec sécurité, comme le furent nos ancêtres dans "les nuées de gloire" lors de leurs pérégrinations dans le désert pendant quarante années, après leur sortie d'Egypte. À noter que la Soucca symbolise ces « nuées de gloire » qui entouraient le camp d’Israël et se tenaient aussi au-dessus de celui-ci. 

Afin d'accorder notre conduite avec les commandements divins, les fêtes de Chémini Atséret et Sim'hat Torah viennent nous permettre de nous intégrer à l'étude et à la pratique de la Torah. En effet, nous chantons et dansons en portant la Torah dans nos bras, tout en réalisant les Hakafot (cercles autour de la Téva) dans notre synagogue. Sim’hat Torah marque la fin du cycle annuel des lectures hebdomadaires de la Torah (parachyot), mais également le début d'un nouveau cycle, avec la lecture de la première section de la première paracha : Béréchit (1:1-2:3). .

La Torah est notre seul guide pour une conduite parfaite pendant toute notre vie, en nous garantissant le bonheur dans le monde ici-bas, mais également pour le monde à venir. Dans le livre des Proverbes (Michlé), le roi Salomon nous enseigne : "La Torah est un arbre de vie pour tous ceux qui s'attachent à elle" (3-18). Si nous mettons ce précieux enseignement en pratique, nous aurons l'assurance de réussir pleinement notre nouvelle année 5783 !

Chana Tova Oumétouka


Texte adapté à partir de "Les fêtes solennelles"
Rav Yaacov Amsellem (auteur de L'Echelle de Jacob)
À la mémoire de notre père et de notre maître Rav Nissim AMSELLEM de mémoire bénie
qui nous a quittés le 14 Adar "1" 5776
Puisse son mérite être une source de bénédictions ! Amen

 

DENIÈRE LIGNE DROITE AVANT ROCH HACHANA 5783

Pour que chaque juif, à Jérusalem, puisse commencer l’année 5783 dans la joie et la douceur en accomplissant les mitsvot de Roch Hachana !



Il reste quelques jours avant Roch Hachana ! Tsidkat-Eliaou continue sa grande distribution de paniers alimentaires. Il est encore temps pour vous de pouvoir participer à cette grande et belle mitsva !

Pour de nombreuses familles démunies avec enfants de Jérusalem, ces paniers sont la seule et unique possibilité de célébrer Roch Hachana en accomplissant les mitsvot du Séder et en récitant les bérakhot (bénédictions) dans la joie ! Nos paniers garnis comportent : halot, boissons, pâtes, riz, légumes, vin et jus de raisin, huile, sucre, conserves, poulet, poisson, farine, lait... Mais également tout ce qui est nécessaire au bon déroulement du Séder de Roch Hachana comme les dattes, les  blettes, les pommes et le miel, etc.

OFFREZ DES PANIERS DE ROCH HACHANA AUX FAMILLES DÉMUNIES DE JÉRUSALEM






Pour cette nouvelle année 5783, toute l’équipe de l’association Tsidkat Eliaou vous souhaite Chana Tova Oumétouka ! Gmar Hatima Tova ! Puisse l'Éternel vous inscrire dans le livre de la vie, et vous octroyer bonheur, prospérité, santé, et réussite dans tous les domaines. Amen !


roches


Cet article est soumis aux lois du Copyright - Voir plus en cliquant ici


Faire un don


Message du Gaon Hatsadik Rav Nissim Amsellem Zatsal sur la Tsédaka

Tsadik


Partagez avec vos amis :
Découvrez Plus d'articles “Enseignement”

ROCH HACHANA Jérusalem

Fermer


Offrez des paniers aux familles démunies